Billetterie

Journal de bord – Épisode 2

Publié le 9 mai 2020

Nous sommes le
samedi 9 mai 2020

C’est parti !

Le samedi lance “officiellement” le début du montage pour l’équipe.

Nos bénévoles les plus motivés sont déjà en tenue de chantier, prêts à entamer cette belle semaine (généralement il fait beau), heureux de se retrouver.

 

Au fond pour beaucoup d’entre nous, c’est un peu notre colo annuelle …

Sur la place Hercé, des montagnes de ferraille attendent de rejoindre leur emplacement – bien précis -, barrières Héras (celles qui clôturent le site), containers plein à craquer de petit matériel, algécos qui tanguent en haut des chariots élévateurs…

Le directeur technique dirige les opérations, vérifie les traçages au sol, attribue les emplacements des bars, des algécos, de la billetterie, des stands de restauration… Tout a été méticuleusement travaillé et optimisé en tenant compte de la sécurité, de la circulation du public, des accès spécifiques, des arrivées d’électricité et de réseaux … C’est un sacré casse-tête et on profite de chaque édition pour rectifier, adapter….

Des algécos se métamorphosent en bureaux en un rien de temps. Celui-ci est dédié à l’accueil des bénévoles et l’équipe en place y ajuste les plannings, compte les repas, les bracelets, et les tickets boissons des équipes ; dans un autre le régisseur général organise son espace : contrats des intermittents, tableau de clefs, talkies walkies, …

Tout autour, le barriérage commence. Attention, gros taf ! Donc le principe c’est d’entourer tout le site à l’aide de barrières Héras et de plots en béton conçus pour être indéplaçables (l’expérience en haltérophilie est un plus). Nos techniciens et bénévoles font preuve de bien du courage tout en sculptant leur summer body.

Ici c’est Marcel, 80 printemps à son actif et fidèle bénévole qui en a fait sa spécialité depuis quelques années aux 3LF comme chez les copains d’Au Foin De La Rue, de Terra Incognita, ou des Mouillotins …

Sa fougue légendaire motive les troupes et les quelques 1 400 mètres de barrières s’élèvent rapidement.

Nous réunissons aussi ce jour les riverains qu’on embête beaucoup beaucoup pendant le festival. Ben oui : on occupe leur parking, on fait plein de bruit, on fout plein de bord**, et en plus avec vigipirate renforcé, on complique méchamment leurs allées et venues.

 

En fait, c’est un peu comme avec le confinement, il leur faut une attestation …

On doit pouvoir communiquer à l’avance l’identité, la fonction, l’heure d’arrivée et l’immatriculation du véhicule de toutes les personnes pénétrant sur le site (mi-sère !) Donc le samedi, on leur remet des pass véhicule, on leur rappelle les contours des arrêtés préfectoraux qui les impactent, et on tâche de trouver des solutions au cas par cas.

Sur le chantier on est de plus en plus nombreux maintenant, tout le monde s’active joyeusement ; ce sont des techniciens et des bénévoles qui viennent de toute la France qui sont heureux de se retrouver. Et puis le soir forcément, c’est apéro !

Autres actualités

ITW – Anthony Zinonos

Pour chaque nouvelle édition du festival, nous travaillons avec un.e nouvel.le illustrateur.trice. Pour l’édition 2020, nous avons eu la chance de pouvoir collaborer avec Anthony […]

3LF2020 – The Postpone

Sale année pour les artistes émergents qui s’apprêtaient à prendre leur envol. On a souhaité reprogrammer au 6PAR4 ceux qui auraient du se produire aux […]

3LF2021 – Save the date !

Les dates pour l’édition 2021 du festival sont arrêtées ! La 24e édition des 3 éléphants aura lieu du 26 au 30 mai 2021.Un week-end à […]

Festival made with love by

Logo Poc Pok