Billetterie

Portraits – Cédric & Camille

Publié le 8 mai 2020

Cédric Moutier – Collectif Déco (Grand Géant)

Camille Cotineau – Technicien Lumières

C’est quoi ta ou tes missions sur le festival ?

Cédric : Je suis en charge de la décoration avec Jonathan et notre équipe et nous formons ensemble Grand-Géant. Nous sommes intermittents du spectacle pour la plupart mais nous comptons aussi des bénévoles assidus depuis les débuts, en l’occurrence mon père et ma belle mère.  

Nous arrivons généralement le dimanche pour amener la plupart du matériel, et commencer à installer. Nous installons habituellement le bar central, l’environnement de la petite scène du festival « Club » et différents éléments de scénographie (assises, luminaires etc…).

Sur le festival, on travaille aussi depuis pas mal de temps avec d’autres collectifs déco avec lesquels nous collaborons sur d’autres événements. Ce sont tous devenus des amis.  Sur Les 3 éléphants nous essayons depuis quelques années de créer des espaces et idées communes avec plus ou moins de succès.

L'objectif principal est de rapprocher les savoirs faire et de proposer un espace cohérent pour le public.

Nous avons sur les 3LF beaucoup de chance d’avoir des bénévoles qui reviennent tous les ans. Ce qui apporte beaucoup à l’ambiance de montage. Mon père s’occupe aussi du stockage que le festival nous met à disposition. Ce qui facilite beaucoup le rangement et l’entretien du matériel. 

On travaille aussi sur d’autres évènements. L’événementiel est notre coeur de métier. Pour voir tout ce que nous faisons, vous pouvez vous rendre sur notre nouveau et pimpant site www.grandgeant.com !

Camille : Pour ma part je suis en charge de l’éclairage du site du festival avec mon équipe, nous sommes six au total. Nous sommes tou.te.s intermittents du spectacle et plus précisément éclairagiste ou “lighteux” comme on dit dans le jargon.

Alors en ce qui concerne Les 3 éléphants, la préparation commence à l’automne précédent. Nous nous réunissons (le directeur technique, le régisseur de l’aménagement du site, les collectifs déco et moi même) pour une première réunion où nous découvrons quel sera le thème de l’année, qui en général découle de l’ébauche de l’affiche préparée conjointement entre l’équipe de communication et un illustrateur choisi. A partir de là un brainstorming se met en place, chacun exprime son ressenti, fait appel à son imaginaire afin de poser quelques idées “en vrac” sur la table.

Nous nous retrouvons en début d’année aux alentours de janvier/février pour une deuxième réunion où chacun revient avec des propositions, des plans, des simulations. C’est à ce moment que nous étudions plus en détail la faisabilité en faisant des allers/retours avec le plan d’implantation du festival qui lui même est modifié légèrement chaque année. Il faut alors réussir à mixer l’aspect décoratif, créatif avec les contraintes du terrain (évacuations, dégagement, mise en valeur des espaces de restaurations/bars). A l’issue de cette réunion, nous savons dans les grandes lignes quels espaces seront décorés, comment et par quel collectif. Je peux à ce moment là m’atteler à répertorier les besoins de chacun pour mettre en valeur correctement leurs scénographie

Ce sont pas moins de 250 projecteurs déployés sur le site (sans compter les scènes).

Ma mission consiste donc à l’élaboration et l’éclairage du site pour que ce soit beau, et que ce soit pratique/visible. 

La première étant évidemment la partie visible qui sert à créer une ambiance générale de site qui sert d’écrin aux différentes scénographies mises en places. (comme sur cette photo).

La deuxième consiste à mettre en valeur, renforcer la déco, ajouter une dimension supplémentaire à la proposition plastique.

La dernière qui elle est sans doute moins visible par le public étant l’éclairage dit “utile”, les allées techniques, les dégagements derrière les scènes permettant l’accès aux véhicules des artistes, les toilettes, les bars, la restauration…

Le reste de l’année je suis en tournée avec des groupes (Malik Djoudi me prend pas mal de temps cette année), avec des compagnies de théâtre (Monstres) avec qui je fais cette fois de la vidéo plutôt. Il m’arrive encore d’avoir du temps entre ces tournées pour faire de l’accueil en salle (au 6PAR4 à Laval) ou de travailler sur des festivals (Les Vieilles Charrues, Check in Party, Teriaki…)

As-tu une anecdote sur le festival ?

Cédric : Mon meilleur souvenir est surement la soirée où nous avons accueilli à la dernière minute deux concerts dans ce qui était le mini club caché que nous avions fabriqué à la va vite. Intense et jouissif. Un autre souvenir aussi, de musicien, j’ai joué deux fois aux 3 éléphants à Lassay-les-Châteaux. Notre concert d’après midi à la Roseraie nous avait beaucoup plu.

Camille : J’ai un super souvenir (pour le coup très personnel) de l’année où Grimes (une artiste canadienne qui fait de l’électro) était programmée sur le festival. À cette époque je faisais le design et l’accueil lumière du Patio pour la seconde fois. Le groupe tournait sans éclairagiste et j’ai donc eu la chance de faire sa “light” aux 3 éléphants. A l’issue du concert, son ingénieur du son s’est retourné pour me féliciter et me proposer de faire la tournée avec eux.

Autres actualités

Portraits – Yann, Laurent & Matthieu

Prologue : À défaut de pouvoir vivre l’aventure cette année, nous vous proposons de vous embarquer dans les coulisses de l’organisation du festival, au quotidien. […]

Portraits – Tonio & Olivier

Prologue : À défaut de pouvoir vivre l’aventure cette année, nous vous proposons de vous embarquer dans les coulisses de l’organisation du festival, au quotidien. […]

Journal de bord – Épisode final

Prologue : À défaut de pouvoir vivre l’aventure cette année, nous vous proposons de vous embarquer dans les coulisses de l’organisation du festival, au quotidien. […]

Festival made with love by

Logo Poc Pok