Billetterie

Journal de bord – Épisode 7

Publié le 15 mai 2020

Nous sommes le
vendredi 15 mai 2020

Hier soir on a veillé tard. 

Tard. Très tard. 

On a veillé jusqu’à ce que le faisceau de lumière se dessine dans la nuit.

Halo blafard qui balaye la nuit noire. 

C’est la tradition. 

Le jeudi, quand toutes les structures sont montées, quand le site technique endormi attend qu’on le réveille demain, des silhouettes s’activent encore dans l’ombre, tirent des câbles, raccordent les ultimes prises… 

Sur le bitume, à l’abri dans leurs caravanes, dans l’antre de leurs camions, regroupés à la porte d’un algeco… un petit monde technique respire encore dans le noir. Personne ne quittera le site ce soir avant l’ultime déclic, avant le lancement officiel de la machine, avant l’allumage test de tout le site, avant le symbole qui veut dire « c’est bon les gars, tout marche. Tout est ok ». 

Et le voilà qui se dessine dans la nuit – tout le monde retient sa respiration – le voilà l’éclairage site qui se matérialise dans le ciel, les lumières des projecteurs dansent dans la nuit – de tous les quartiers de Laval on peut les apercevoir. 

Pour l’équipe toute entière, c’est le signal. Tout marche. Tout est en place. Putain les potos tout marche. C’est le signal, on est prêt. 

Les derniers réglages lumières ont eu lieu, l’éclairage site est ok… On est prêt. 

Les faisceaux de lumières dansent dans le ciel… On est putain de prêts. 

On est prêt, on est prêt, putain les potos on est prêt. 

Ce moment, on le regarde, on le ressent, il vibre en nous, on est émus aux larmes. 

C’est maintenant. 

Demain, on n’aura pas le temps d’y penser. 

C’est maintenant. 

C’est là. 

C’est parti.

C’est putain de parti.

Les premiers tourbus sont arrivés dans la nuit. Après un petit déjeuner sur place, les membres des groupes iront voir le régisseur de leur scène pour faire un point technique, puis commencer leur balances ou line check.

Les basses résonnent dans tout le site et leur bruit sourd se mélange au cri strident des manitous.

Toute la journée, les runners et la prod accueillent les artistes et les journalistes qui affluent. Les premières interviews ont lieu dans les Jardins de la Perrine, esplanade du Châteauneuf ou Promenade Anne d’Alègre. Tout ce petit monde sillonne les rues pavées de Laval au pas de course et apprécie généralement le charme de la ville.

La commission de sécu est attendue dans l’après-midi. C’est elle qui confirme l’autorisation d’ouvrir au public ou non – moment toujours un peu stressant.

Ultimes vérifications des scans de billet et des caisses enregistreuses.

Braceletage intensif des bénévoles …

La tension monte …

5. 4. 3. 2. 1 …

….

Patrice pour Tonio. C’est parti, on ouvre les portes !

On ouvre.

Autres actualités

ITW – Anthony Zinonos

Pour chaque nouvelle édition du festival, nous travaillons avec un.e nouvel.le illustrateur.trice. Pour l’édition 2020, nous avons eu la chance de pouvoir collaborer avec Anthony […]

3LF2020 – The Postpone

Sale année pour les artistes émergents qui s’apprêtaient à prendre leur envol. On a souhaité reprogrammer au 6PAR4 ceux qui auraient du se produire aux […]

3LF2021 – Save the date !

Les dates pour l’édition 2021 du festival sont arrêtées ! La 24e édition des 3 éléphants aura lieu du 26 au 30 mai 2021.Un week-end à […]

Festival made with love by

Logo Poc Pok